Aller au contenu principal

Un hôpital ouvert sur sa ville

Le Centre Hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi) a pris ses quartiers dans une zone résidentielle le long du boulevard périphérique de Tournai. Par son implantation et son ampleur, l’hôpital, construit en deux phases, joue un rôle social majeur de « catalyseur » de développement du quartier. Véritable lieu de partage et d’échange au cœur d’un parc urbain, le projet du CHwapi illustre une volonté de « vivre ensemble », favorisant le renforcement des liens entre les habitants et leur hôpital. Son parvis, aménagé comme une vaste esplanade publique reliant l’hôpital à la ville et aux parcs environnants, vise à accueillir des activités participatives et à favoriser la mobilité douce.

En surface, nous avons soutenu cette mobilité douce par l’absence de toute circulation automobile sur le parvis. Le dépose-minute et le stationnement des taxis sont organisés dans le parking au niveau inférieur, aisément accessible depuis le boulevard. Des patios traversent les niveaux du parking pour y faire entrer la lumière naturelle. La galerie publique de l’hôpital constitue la colonne vertébrale du projet : conçue sous la forme d’un atrium sur trois étages, nous y avons installé l’accueil général de l’hôpital ainsi que des espaces commerciaux et horeca. Les utilisateurs s’y repèrent intuitivement pour rejoindre les services ambulatoires directement accessibles.

« Véritable lieu de partage et d’échange au coeur d’un parc urbain, le CHwapi illustre une volonté de ‘vivre ensemble’ renforçant les liens entre les habitants et leur hôpital. »

Raphaëlle Brune ir. architect
La galerie publique de l'hôpital bordant le parvis
Les services ambulatoires sont desservis par la galerie

Un lieu où l’on guérit mieux

Les services hospitaliers sont baignés de lumière naturelle et en contact avec la végétation. Dans le socle, nous avons organisé les salles d’attente et les circulations autour de jardins et de patios. Aux niveaux supérieurs, la géométrie des unités de soins a été étudiée pour offrir aux patients des vues dégagées, tout en optimisant les distances de déplacement pour le personnel soignant. Qui dit lumière naturelle, dit aussi besoins en éclairage artificiel minimisés. Et lorsque les conditions climatiques le permettent, la ventilation naturelle peut être utilisée pour gérer le confort thermique, réduisant les dépenses énergétiques.

Les matériaux choisis contribuent également au caractère chaleureux et accueillant de l’hôpital. La façade largement vitrée du socle est rythmée par un bardage en bois qui confère une matérialité organique et une échelle humaine à l’ouvrage. Les unités d’hébergement respirent une identité sobre et contemporaine, reflétant la transparence et l’efficacité de l’hôpital : les volumes posés sur le socle revêtent une peau de verre et d’aluminium, élégante et durable, dont les plis vibrent sous la lumière changeante du jour. Des palettes de tons clairs et des matériaux naturels comme le bois ou la pierre expriment la qualité apaisante de l’infrastructure.

Un des patios illuminant le socle et les services ambulatoires
Les unités d'hébergement baignées de lumière

Une infrastructure évolutive

Nous avons pensé l’hôpital comme un organisme vivant, en constante évolution et adaptation. L’infrastructure du CHwapi a donc été réfléchie de manière durable, permettant une reconfiguration aisée des espaces et des fonctions, sans ébranler les principes fondamentaux d’organisation et de flux. La modularité des plateaux et le positionnement des circulations principales ont été adaptés à l’automatisation complète de la distribution logistique (AGV) et permettent de nombreuses configurations au sein des services. Pensés selon les principes de l’evidence-based design, les espaces de traitement intègrent également des modes de prise en charge innovants.

Parallèlement à sa conception spatiale évolutive, l’ensemble du projet a été conçu et modélisé selon un protocole BIM collaboratif. Une approche qui a permis, dans la phase de conception, de coordonner de manière proactive l’ensemble des études via la mise en place d’une interface de suivi intégrée au modèle partagé entre les bureaux d’études. Un modèle « as-built » interactif permettra enfin au nouvel hôpital de centraliser la gestion des opérations et de la maintenance de l’infrastructure via l’intégration des liens et informations nécessaires dans la maquette virtuelle.

Vue depuis le boulevard Lalaing

Galerie d’images

Découvrez d’autres case studies

Comment repenser un hôpital urbain selon les principes durables de l’économie circulaire ?

Case Study - BRACOPS

Comment repenser un hôpital urbain selon les principes durables de l’économie circulaire ?

Redessiner un campus hospitalier, une collaboration à long terme

Case Study - UZL GASTHUISBERG

Redessiner un campus hospitalier, une collaboration à long terme

Tous les
cases studies
Retourner à la page d’accueil Aller au menu principal

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible.

En savoir plus › ok