Aller au contenu principal

La flexibilité au service du nouveau monde du travail (NWoW)

Nous avons dédié le rez-de-chaussée du nouveau siège d’ORES, largement ouvert sur les jardins extérieurs, aux activités communautaires. Il accueille le centre de formation, le restaurant et un espace consacré au sport et au bien-être. Les bureaux occupent les deux étages supérieurs, liés par un double escalier central pouvant être converti en auditorium.

Les espaces de bureau sont divisés en « ateliers » d’une dizaine de postes de travail, personnalisés en fonction de l’activité : tables de bureau, espaces de réflexion, alcôves pour s’isoler. Chacun peut s’installer à l’endroit qui convient le mieux à sa tâche du moment. Au cœur du projet, la « rambla » traverse l’ensemble des plateaux et regroupe les salles de réunion et lieux de rencontre. La trame structurelle modulaire des plateaux, dégagée de toute colonne, offre une totale liberté dans l’organisation spatiale.

La métaphore de l’arbre

Nous avons conçu un bâtiment dont l’enveloppe et la structure pourraient tirer avantage des sources d’énergie naturelles et renouvelables, comme un arbre, ancré dans son paysage, puise son énergie tant de la terre que du soleil. Cette approche en a façonné l’esthétique : les toitures qui accueillent les panneaux solaires photovoltaïques se prolongent en façade pour relier les étages ; les colonnes de la structure en béton puisent l’énergie géothermique du sol et s’élèvent jusqu’à la toiture.

Nous filons la métaphore dans l’application du concept « nouveau monde du travail » dans les espaces intérieurs. La « rambla », cœur battant du projet, est l’espace où convergent tous les départements de l’entreprise, tel le tronc de l’arbre. C’est un lieu ouvert, un espace d’échange et de changement de rythme. De là se déploient dans chacune des ailes les différentes branches de l’entreprise, déclinées ensuite en postes de travail individuels. Des mezzanines lient les trois niveaux du bâtiment, favorisant contacts et échappées visuelles.

« Nous avons imaginé l’infrastructure comme un arbre, ancrée dans son paysage, qui puise son énergie tant de la terre que du soleil. »

Roland Roquiny ir. architect, managing partner

S’inscrire avec respect dans un paysage naturel

Le rez-de-chaussée du bâtiment repose sur le point haut du terrain, ouvrant la voie à un parking en sous-sol, logé dans la pente. De quoi réduire largement les terrassements dans le respect du site naturel. Nous avons réduit l’impact visuel des parkings extérieurs en les installant en terrasses successives dans la pente. L’écoulement des eaux de pluie est y mis en scène à travers un réseau de noues plantées qui rejoignent un plan d’eau en contrebas.

Les jardins se prolongent entre les ailes du bâtiment, liant les espaces intérieurs et le paysage. Les terrasses du rez-de-chaussée et des étages offrent une vision panoramique des environs. Les patios, visibles à tout moment lorsqu’on parcourt le bâtiment, constituent des repères spatiaux intuitifs.

Galerie d’images

Découvrez d’autres case studies

Réinvestir le centre-ville en transformant un édifice patrimonial en une institution contemporaine et ouverte

Case Study - CERA

Réinvestir le centre-ville en transformant un édifice patrimonial en une institution contemporaine et ouverte

Comment transformer un immeuble désaffecté en une institution publique vibrante et performante ?

Case Study - PROJET U

Comment transformer un immeuble désaffecté en une institution publique vibrante et performante ?

Tous les
cases studies
Retourner à la page d’accueil Aller au menu principal

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible.

En savoir plus › ok